NAWELLE|Plasticienne

VOTRE EXPÉRIENCE AUTOUR DU TISSAGE

À emporter pour l’expérience  :
Vos mains et votre créativité

Son axe d’initiation :
Tissage de bandes magnétiques

Votre souvenir :
Votre tableau réalisé dans son atelier

Son terrain de jeu :
Presqu’ile et son lieu de création du 7ème arr.

Langue parlées :
Français

Vous avez la parole !
 » Une expérience très agréable, les lieux qu’elle nous propose et sa démarche sont très intéressants. Merci à Nawëlle de nous avoir ouvert les portes de son atelier, de sa création et de nous avoir révéler ses influences ! L’atelier a été très sympathique et j’ai été super fier de moi de pouvoir apporter « ma création » à la fin de l’expérience. » Maugan Fondateur Nosc

 

EN VIDÉO… 

Mais qui se cache derrière cette artiste ?
Nawelle Aïnèche 
est une artiste plasticienne et couturière lyonnaise

Nous avons pu rencontrer Nawëlle lors de son exposition à la Taverne Gutenberg, le super vivier de la jeune création contemporaine lyonnais. Etant proche de l’équipe de ce lieu créatif, elle nous a été présentée comme « l’artiste a avoir absolument dans priism. » pour sa démarche, son sourire et son excellent relationnel ! Effectivement, nous sommes tombés sous le charme de cette artiste autant pour ses oeuvres que pour sa personnalité. Lors de son premier parcours elle a su nous transmettre sa passion débordante et son univers magnétique ! Merci ! Vivement les prochaines explorations.

Costumière de formation, Nawelle travaille autour du corps physique et émotionnel : qu’il s’agisse de la peau, des muscles ou de leurs histoires, leurs fatigues. Elle utilise de matériaux de consommation tels que les bandes magnétiques de VHS, les matières plastiques et les objets du quotidien pour la création de textile, de costumes-sculptures (ses monstres) et des performances.

En 2018, le costume-sculpture de la performance Qu’est-ce que je vais faire de toi ? a été retenu pour le concours
régional des Ateliers d’Art de France et sera exposé du 19 mai au 26 août à l’Hotel Dieu du Puy en Velay (43) après avoir été
présenté en Résonance à la Biennale de Lyon, Art, à la Taverne Gutenberg, en octobre 2017.

Ces derniers mois, elle a participé à l’exposition collective de la Taverne Gutenberg Caractère Utopique, en mai dernier, et a participé à la création de Fugue VR de Michel Reilhac pour la Biennale de Lyon, Danse.

Son goût pour la scène l’emmène à participer à des workshops de danse, d’improvisation et de marionnettes auprès d’Ann Van Den
Broek et Louis Combeaud (Rencontres Chorégraphiques de Seine St Denis), le Groupe Fantomas, Étienne Manceau, Jean-Louis
Heckel (La Nef-Manufacture d’Utopies) ou encore la performance d’Hector Zammora.